Malheureusement l'élément "offcanvas-col1-fr" n'existe pas.

Malheureusement l'élément "offcanvas-col2-fr" n'existe pas.

Malheureusement l'élément "offcanvas-col3-fr" n'existe pas.

Malheureusement l'élément "offcanvas-col4-fr" n'existe pas.

Infos patients

Informations sur les maladies fréquentes de l’œil

Une bonne vision pour une bonne qualité de vie
C'est lorsque notre vue est affectée, que l'on se rend compte à quel point elle est précieuse. Nous avons répertorié sous cette rubrique quelques maladies de l’œil que nous rencontrons régulièrement dans la pratique quotidienne. En règle générale, nous disposons de mesures thérapeutiques efficaces face à ces maladies.

Cataracte

La cataracte est une opacification courante du cristallin qui se développe généralement lentement avec l’âge. Les signes de cette maladie sont une diminution lente de l’acuité visuelle, une vision peu contrastée et imprécise, une perception moins vive des couleurs et un éblouissement plus facile. Le traitement est chirurgical: le cristallin opacifié est retiré et un cristallin artificiel est implanté. Il s’agit de l’opération la plus fréquente en ophtalmologie. Elle a généralement lieu en ambulatoire. Nous nous ferons un plaisir de vous expliquer le déroulement de l’opération de la cataracte et les méthodes chirurgicales par ultrasons ou assistées par laser qui sont utilisées. Nous sommes également là pour vous conseiller sur toutes les possibilités existantes pour corriger la vision en fonction de vos attentes.

Glaucome

Le glaucome est une lésion du nerf optique. La maladie progresse de manière insidieuse et indolore. Sans traitement, le glaucome restreint progressivement le champ visuel et, dans le pire des cas, finit par entraîner une cécité. C’est pourquoi il est important que cette maladie soit diagnostiquée le plus tôt possible par un ophtalmologue. Différentes solutions existent pour traiter le glaucome: traitement médicamenteux (collyre qui réduit la pression intraoculaire), laser ou opération. Des examens de dépistage réguliers comprenant une mesure de la pression intraoculaire sont recommandés à partir de 40 ans. L’équipe du centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln est spécialisée dans le dépistage précoce du glaucome. Nous proposons notamment un examen de la tête du nerf optique avec un laser à infrarouge inoffensif.

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

La DMLA est la cause la plus fréquente de problèmes de vision chez les personnes âgées. Il s’agit d’une modification (dégénérescence) du centre de la rétine (macula). La maladie comprend une forme sèche et une forme humide. Dans la forme sèche, la qualité de la vision se dégrade souvent relativement lentement. Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun traitement efficace pour cette forme de DMLA, qui est généralement moins sévère. Dans la forme humide, du liquide s’accumule soudainement, ce qui fait gonfler le centre de la rétine. Rapidement, l’acuité visuelle se dégrade nettement et les images sont perçues de manière déformée. Lorsqu’elle est détectée précocement, cette forme peut être traitée par des injections effectuées directement dans l’œil. En règle générale, la DMLA n’entraîne pas une cécité totale, mais peut limiter si fortement la vision avec le temps que la personne touchée ne peut, par exemple, plus lire. Là encore, le mot d’ordre est le suivant: faire des contrôles réguliers. Avec l’âge, des examens réguliers aident à dépister précocement la maladie et permettent de la traiter immédiatement lorsqu’elle évolue d’une forme sèche à humide. Ce traitement est proposé sur deux de nos sites: à la clinique ophtalmique de jour de la St. Jakob-Strasse à Muttenz et à celle du site Aquila à la gare de Pratteln. N’hésitez pas à vous adresser à nos spécialistes du centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln pour en savoir plus.

Rétinopathie diabétique

Le diabète de type II, également appelé «diabète sucré», modifie le flux sanguin et le métabolisme dans les petits vaisseaux sanguins de la rétine. L’oxygénation devient alors insuffisante (ischémie) et de nouveaux vaisseaux sanguins se créent, provoquant saignements et gonflements/œdèmes. Dans les cas avancés, ces phénomènes peuvent entraîner un décollement de la rétine, des problèmes liés à la pression intraoculaire, voire une cécité.

Au stade initial, les personnes touchées ne remarquent généralement pas qu’elles souffrent de rétinopathie diabétique. L’acuité visuelle ne commence à diminuer sensiblement qu’à un stade tardif (pluie de suie, épais brouillard).

Le centre de la rétine peut être atteint (maculopathie diabétique) indépendamment de la périphérie. Une maîtrise optimale de la glycémie et de la tension artérielle aide à ralentir l’évolution de la maladie. Il est vivement recommandé à tous les diabétiques de consulter régulièrement un Ophtalmologue pour des contrôles. Des traitements au laser, l’instauration de mesures médicamenteuses et des interventions chirurgicales sont possibles en cas de rétinopathie diabétique avancée. Vous trouverez au centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln des interlocuteurs compétents qui disposent d’une vaste expérience et de connaissances spécialisées approfondies dans le domaine du diagnostic et du traitement de la rétinopathie diabétique. Comme dans le cas de la dégénérescence maculaire humide (DMLA humide), des injections effectuées directement dans l’œil aident à stopper l’évolution de la maculopathie diabétique qui, sans traitement, finit par détruire le centre de la rétine.

Sécheresse oculaire

Cette maladie est également appelée syndrome de l’œil sec. Le terme «sécheresse oculaire» regroupe de nombreux symptômes comme des brûlures, une sensation de corps étranger dans l’œil, des douleurs, un larmoiement accru, notamment en cas de froid et de vent, une sensibilité à la lumière, une fatigue oculaire ou des troubles de la vision. Il est rare que le syndrome de l’œil sec soit le résultat d’une production insuffisante de liquide lacrymal. Le plus souvent, la sécheresse oculaire est plutôt due à une perturbation de la composition du film lacrymal qui protège la surface de l’œil, ce qui provoque un dessèchement de la cornée et de la conjonctive. La sécheresse oculaire peut être traitée par des soins du bord de la paupière et des larmes artificielles, notamment sous forme de collyre ou de gel. Une intervention chirurgicale peut être indiquée dans certains cas graves. Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller et de vous expliquer les mesures les plus adaptées à votre cas.

Corps flottants / décollement du vitré

Les corps flottants (également appelés «mouches volantes») sont dus à une atrophie totalement normale du corps vitré qui est généralement liée à l’âge. Le corps vitré est la substance gélatineuse et transparente qui remplit l’œil. Chez tous les êtres humains, cette masse évolue avec l’âge et devient plus liquide, pouvant alors se décoller en partie ou complètement de la rétine. Le plus souvent, les personnes touchées perçoivent les corps flottants comme de petites structures en forme de points ou de fils qui flottent dans leur champ visuel («mouches volantes»). Ce phénomène est certes pénible, mais souvent totalement anodin. Dans de rares cas, la rétine peut cependant se déchirer ou même se décoller. Un examen de la rétine est donc vivement recommandé. Notre conseil: contactez-nous immédiatement si vous constatez l’apparition soudaine d’«objets flottants» inhabituels dans votre champ visuel.

Maladies de la conjonctive

La conjonctive forme, avec la cornée, l’enveloppe externe de l’œil. Elle est donc aussi particulièrement exposée et directement soumise aux influences de l’environnement. Parmi les maladies les plus fréquentes de la conjonctive, citons la conjonctivite, qui est souvent due à une infection virale ou bactérienne. Les infections virales ou bactériennes classiques sont généralement traitées par un collyre. Souvent, la personne touchée présente aussi un syndrome de l’œil sec. Si vous avez les yeux rouges et collés ou gonflés, avec des brûlures oculaires, une sensation de pression dans l’œil, des démangeaisons et un larmoiement accru, n’hésitez pas à contacter le centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln pour des conseils.

Presbytie

Avec l’âge, il est normal que le cristallin perde de sa capacité à faire «la mise au point» à différentes distances et, tôt ou tard, une aide devient nécessaire pour lire de près. Contrairement à la myopie, à l’hypermétropie ou à l’astigmatisme, la presbytie n’est pas un «défaut de la vision», mais un signe de vieillissement tout à fait normal qui est lié à la diminution de l’élasticité et de la capacité d’adaptation du cristallin. L’équipe du centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln se fera un plaisir de vous conseiller pour contrer ce processus pénible, mais complètement naturel, et retrouver rapidement une «vision claire» au quotidien.

Maladies de la paupière

Les paupières inférieures et supérieures protègent l’œil des lésions et empêchent l’évaporation du liquide lacrymal. Voici un aperçu des troubles et des maladies que nous rencontrons fréquemment au centre ophtalmologique de Muttenz-Pratteln:

Entropion / ectropion
Le retournement de la paupière vers l’intérieur (entropion) fait frotter les cils contre l’œil, ce qui peut égratigner ou blesser la cornée. Un retournement de la paupière vers l’extérieur (ectropion) empêche les deux paupières de fermer l'oeil correctement, ce qui perturbe la répartition des larmes. Egratignures, inflammations, larmoiement ou inflammations de la conjonctive sont des suites fréquentes de ces deux affections de la paupière. Ces troubles et dysfonctionnements peuvent généralement être traités par une intervention chirurgicale.

Ptosis
On parle de ptosis lorsque l’une des paupières supérieures ou les deux tombent. Le plus souvent, le ptosis est dû à une aponévrose liée à l’âge ou à une maladie musculaire. Le ptosis peut aller au-delà d’un «simple» problème esthétique en entraînant également des troubles de la vision. L’apparition soudaine d’un ptosis unilatéral associée à une vision double ou à des maux de tête est une urgence qui nécessite des examens immédiats.  

Paupières inférieures tombantes et poches sous les yeux
L’«excédent de peau» qui fait tomber les paupières inférieures et entraîne la formation de poches sous les yeux est souvent dû à une faiblesse héréditaire de la conjonctive. Beaucoup de personnes touchées se sentent gênées par les répercussions esthétiques de ce problème (yeux semblant gonflés, difficultés à se maquiller, etc.). L’affaissement des paupières inférieures et les poches sous les yeux peuvent être corrigés chirurgicalement.

Tumeurs palpébrales
Prenant notamment la forme de verrues ou d’amas graisseux, les tumeurs des paupières, également appelées «tumeurs palpébrales», sont souvent bénignes. Toutefois, le développement de tumeurs malignes au niveau des paupières est aussi possible. Le basaliome (carcinome basocellulaire) est le type de tumeur palpébrale le plus fréquent. Un examen ophtalmologique, associé à une analyse histologique, le cas échéant, permet de clarifier la nature de la tumeur.

© Augenzentrum–Augentagesklinik Muttenz-Pratteln 2021Déclaration de confidentialitéEmpreinte
Pour continuer, sélectionnez vos paramètres de protection des données. Veuillez lire notre déclaration de protection des données et nos mentions légales..